Je me pose,
Je dépose l’ici dans le maintenant,
J’accueille ce qui est,
Là, juste là,
A l’intérieur, dans mon cœur,

Si le charivari me tracasse les neurones,
Je me cale dans ma respiration,

Comme cette corde à laquelle je m’accroche,
Elle peut se tendre ou relâcher
Au rythme du ressac houleux ou calme,

Je dirige toute mon attention
Dans mon cœur
Comme si je respirais dans mon cœur

Peut-être va-t-il exprimer,
Des émotions comprimées, oppressées, saturées,

Je le laisse faire,
Lui il sait ce qui va être BON pour moi.

Je garde bien ma respiration
Je tiens bien sa corde
Reliée à mon cœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *